Comprendre les faiblesses de l’économie

14/09/2018 15:15:10

L’économie a réussi à se relever de la dernière crise financière grâce à l’injection massive de liquidité sur les marchés par les banques centrales. Ces liquidités ont été créé en contrepartie d’une dette contracté par les états.
Dans une économie saine, cela aurait dû avoir pour conséquence une augmentation des salaires et une augmentation des investissement dans l’appareil productif. Hors, depuis le début de ces actes, nommés quantative easy (assouplissement monétaire) les effets sur l’économie se font toujours attendre.
Nous remercions tous les milliards de liquidité qui nous ont permis de battre des records à la bourse.

Lors de la faillite de LEHMAN BROTHERS, une des plus grosse banque d’affaire des Etats-Unis dix ans auparavant, il est devenu clair que personne ne savait à qui appartenait les dettes de l’entreprise, qui pourrait les payer et quelle banque allait être la suivante à chuter. Le marché du crédit s’est alors arrêté et cette faillite a eu des répercutions dans le monde entier.

Les experts prédisaient la fin d’un cycle commencé en 1980 et l’entrée de l’économie dans une période de lente et longue dépression.
Suite à cette crise, la sagesse nous fait dire que les banques sont plus sure et plus transparente que dix ans auparavant. Toutefois, les banques qui ont profité de l’argent public sont toujours plus grosse et le système toujours plus complexe. De plus, elles continuent à faire pression sur le pouvoir politique pour obtenir toujours plus de dérégulation. Les bonus coulent à flot et le shadow banking (finance parrallèle, crédit-auto/conso, crowdfunding) n’a jamais été aussi important.
Les mécanismes financiers sont les mêmes et la libéralisation s'est approfondie.

L’économie est plongée dans l’euphorisme et l’optimisme et les risques sur les marchés ont disparu. Tant que la Chine ou l’Inde continuent à avoir une croissance importante, elles tirent l’économie vers le haut.
Le problème majeur est que la croissance a été créé artificiellement par l’augmentation de la dette. Rien que pour le semestre 2018, le volume global de la dette a plus que doublé par rapport à l'année 2008 tout entière (sur l'ensemble de l'année 2018, la dette aura été multiplié par 5 par rapport à 2008). Cette dette a été émis principalement en dollars US.

La défiance de la population dans le système économique est très haute. Certains pays moins fort commencent à avoir des difficultés. La Venezuela est en plein déboire social. La Turquie n’a plus le contrôle de sa monnaie. Certains pays comme le Chili ou l’Afrique du Sud (liste non exhaustive) glissent surement vers le bas.
Tout ces pays ont contracté des dettes en dollars US. Le renforcement du dollars US ces derniers mois augmente le montant que les pays doivent rembourser. Cette augmentation devra être payé par une augmentation des taxes. Les salaires n’ayant pas augmenter ces dernières années, la pression fiscale va devenir de plus en plus forte. Les ménages vont devoir réduire leurs consommations et leurs investissements et voir leur niveau de vie baisser.
Finalement, l’état ne pourra plus augmenter les taxes, il ne pourra plus rembourser sa dette et devra se déclarer en cessation de paiement. Sa monnaie perdra toute sa valeur et les biens assujetti à cette monnaie également.

L’exemple de l’Argentine ou du Zimbabwe sont des cas d’étude intéressant pour qui s’intéresse à ce phénomène. Les pays les plus faibles commencent à tomber les uns après les autres. Chacun chercher à tirer son épingle du jeu en se tournant vers des valeurs qui permettront de sauvegarder leurs économies.

Ajouter un commentaire

 

VOIR AUSSI ...

OR

33,00 €/g

ARGENT

0,39 €/g

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : 9h30 - 18h30

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR