SPECULATION SUR L'OR DU VENEZUELA

04/02/2019 16:14:58

Pour soutenir l’économie face aux difficultés économiques la Banque Centrale du Venezuela (BCV) essaie de rapatrier l’Or du pays depuis plus de 6 mois. Jusqu’alors c’est la Banque d’Angleterre (BOE) qui garde dans ses coffres le précieux trésor. La BCV stockait son Or depuis 2011.
Depuis novembre 2018, la BOE bloque le rapatriement de cette Or ; la quantité retenue est de 14 tonnes.
Les arguments mis en avant par la BOE sur ce délai sont les problématiques liées à la logistique et aux assurances pour le rapatriement. De source officielle, il s’agit surtout de lutter contre le blanchiment d’argent.
Seulement, en suivant l’actualité récente, nous pouvons comprendre que les délais sont avant tout politique ; les gouvernements américain et anglais s’immiscent dans la politique intérieur du Venezuela.
Cette intervention des USA et de l’Angleterre sur les propriétés du Venezuela montre le flagrant mépris sur la souveraine propriété privée vis à vis de l’Or. Egalement, le comportement des USA et de l’Angleterre est une négation des accords passés entre les Banques Centrales sur le gardiennage de l’Or.

L’intrigue au cœur du London Bullion Market Association
Pour rajouter de la pression sur la BOE, le Venezuela a publié une liste mentionnant les numéros de série des barres d’Or gardée, le titre et les poids exacts. Ainsi, la BCV essaie de se prémunir contre toute utilisation illégale de son précieux métal : vente à d’autres Banques Centrales par exemple.

Cette histoire pourrait ternir la réputation et sonner le glas du marché londonien de l’Or. Il faut rappeler que plus de 70 Banques Centrales stockent leurs Or à la BOE.
En décembre 2018, en plus du physique qu’elle souhaite retirer, la BCV a décidé de demander livraison de son Or papier ; contrat souscrit auprès de la banque Allemande Deutsch Bank. Pareillement à la BOE, cette banque d'affaire allemande bloque la réalisation des contrats. La demande de rapatriement s’élève alors au total à 31 tonnes.
Fin Janvier 2019, le nouveau président autoproclamé et soutenu par les pays occidentaux : Juan GUIDO, a remis une lettre au gouvernement anglais lui demandant de stopper cette transaction ‘’illégale’’. Cette lettre a été son premier acte officiel.
En 2012, Caracas avait déjà fait rapatrier 50 tonnes d’Or après qu’Hugo CHAVEZ en ait fait la demande. Une partie des réserves d’Or était resté dans les coffres de la BOE pour des raisons d’échanges et de finances international.

Suivant le même élan, d’autres Banques Centrales d’Europe ont demandé le rapatriement de leur Or à l’intérieur de leurs frontières arguant la sécurité.
L’indépendance du marché londonien de l’Or (LMBA) est une nouvelle fois mise en cause. La tutelle politique et le manque d’indépendance effritent la stabilité des nations.
Alors que récemment le LMBA a publié un rapport sur la transparence de ses transactions et des ses avoirs, cette affaire relance le débat sur la manipulation du cours de l’Or et des quantités réellement détenues.

"Voici la punition du menteur : il ne sera jamais cru même lorsqu'il dit la vérité.".

Mathieu AMACHER

Ajouter un commentaire

 

OR

36,49 €/g

ARGENT

0,43 €/g

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h45

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR