Cours de l’Or : bilan du 3e trimestre 2019

Cours de l’Or : bilan du 3e trimestre 2019

Le prix de l’Or est monté de 5,3% entre juillet et septembre 2019 et s’est apprécié de 23% par rapport à la même période en 2018.
En euro, la hausse du prix de l’Or est de 9,8 % sur la période.
La demande d’Or a légèrement augmenté au 3e trimestre 2019. Cela est principalement dû à une demande particulièrement importante de la part des investisseurs papier. La demande des Banques Centrales continue à être soutenue. Le marché de la bijouterie enregistre une baisse de plus de 15%. La demande d’Or d’investissement a baissé de 50% par rapport à la même période en 2018. L’industrie a réduit sa demande de 4%.

Vue d’ensemble

Le prix a dépassé ses plus hauts de 6 ans et revient sur ses niveaux de pendant la crise des sub-primes. Dans les autres monnaies que le dollars US, le prix de l’Or a dépassé ses plus hauts historiques ; notamment en Euro.
Le 1er juillet le prix de l’once d’Or était de USD 1398,73 (EUR 1231,52) et a clôturé le trimestre à USD 1473,64 (EUR 1352,10).
Cette période a été riche en rebondissement pour le marché de l’Or. Il faut garder en mémoire l’explosion de pipeline en Arabie Saoudite, la baisse des taux d’intérêt directeur des principales Banques Centrales et l’augmentation des aides monétaires (quantitative easing) au marché américain.
Le marché de l’Or est monté très vite durant le trimestre et a surpassé sa moyenne de progression multi-annuelle.

La bijouterie

La demande en bijouterie a baissé de 16% ; il s’agit du plus bas niveau depuis 2010. Cela est dû au prix élevé de l’Or ; les consommateurs préfèrent différer les achats. Ce phénomène est particulièrement marqué en Inde où la demande a baissé de 32%. La première explication à cette baisse vient du ralentissement de l’économie. Egalement, la période de mousson a été très importante et très longue.
En Chine la demande a baissé de 12% par rapport à la même période l’année dernière. Toutefois, la demande reste haute ; l’impression de bijou 3D réduit les quantités d’Or nécessaire pour la confection. Toutefois, cette forme de bijouterie renforce les marges des commerçants.
Au moyen-orient, la demande a baissé de 12%. C’est au Emirats Arabes Unis et en Arabie Saoudite que la baisse a été la plus importante avec 21% et 26%. Le morale des consommateurs a été plombé par les questions de sécurité.
En Turquie, la demande progresse de 5%. En Iran, les achats d’Or ont progressé de 32% ; cela est dû à un renforcement du rial par rapport au dollar.
La demande en occident reste soutenue. Aux USA, elle augmente de 1% en raison de la confiance des consommateurs dans l’économie américaine. Quand à la demande européenne, elle baisse de 1% : la plus forte baisse a lieu au Royaume-Uni (-4%).

L’Or d’investissement

La demande d’Or papier a été multipliée par 2. Il s’agit de la plus forte progression depuis début 2016. La valeur des ETF se situe autour des 136 milliards de dollars US.
Les investisseurs sont enthousiaste vis à vis de l’Or. La forte hausse de l’Or s’est conjuguée au renforcement du dollar US face aux autres devises. Les politiques monétaires ainsi que les récents assouplissements quantitatif de la Fédéral Reserve et de la Banque Centrale Européenne, les crises géopolitiques, le ralentissement de la croissance économique et les niveaux négatifs des taux d’intérêt ont renforcé le sentiment des investisseurs sur le métal jaune.
La demande d’Or papier provient surtout des fonds d’investissement nord-américain. En Europe l’investissement est plus mitigé, notamment à cause des déboires du Brexit.
La demande d’Or physique a globalement baissé à ses plus bas de 2008. Les facteurs du ralentissement de la demande sont : une augmentation de l’inflation  et un ralentissement de l’économie.
La demande d’Or physique a baissé en Chine de 51% ; son plus bas niveau depuis 3 ans. En aout, le prix de l’Or a atteint son plus haut de 8 ans au Shanghai Gold Exchange. La plupart des investisseurs attendent une correction du prix de l’Or pour revenir sur le marché. Il est a noté que la croissance de l’économie chinoise est à 6% cette année : son plus bas niveau depuis 27 ans.
En Inde, la demande d’Or d’investissement est à son plus bas depuis 2009. Le prix important de l’Or conjugué à un taux de change défavorable ont freiné la demande. Les investisseurs ont préféré se tourner vers le marché action : le SENSEX est proche de ses plus haut historique et les volumes d’échanges sont à leurs plus haut.
Le marché turc est le seul marché important à connaître une hausse de son marché de l’Or. La demande a progressé de 15% par rapport à l’année précédente. Le prix de l’once d’Or en livre turque a atteint son plus haut historique le 29 aout.
La demande d’Europe de l’ouest a baissé de 38,9% ; son plus bas niveau depuis 2008. Il semble que les investisseurs prennent leurs profits. Le prix du lingot a atteint son plus haut historique à 45 200 euros le 4 septembre 2019.

Banque Centrale

Les achats des Banques Centrale ont progressé de 12% ; battant les chiffres de 2018. Un total de 14 Banques Centrales a annoncé avoir augmenté leurs réserves pendant le trimestre ; pour un minimum d’une tonne.
Les pays émergents sont ceux qui alimentent la tendance.
C’est la Turquie qui a augmenté le plus ses réserves ; le 3e trimestre 2019 représente un record d’achat pour la banque centrale de Turquie. Ses réserves totales s’élèvent désormais à 385,5 tonnes.
La Russie a également augmenté ses réserves d’Or mais a un rythme moins élevé qui l’année précédente. Elle confirme sa position acheteuse long terme sur le marché. La Russie possède désormais 2 241,9 tonnes d’Or en réserve. Elle a annoncé avoir réduit ses réserves de dollars US d’une proportion de 44% à 23% du total de ses réserves de change.
La Chine continue d’augmenter ses réserves ; elle a acheté plus de 21 tonnes d’Or. La Banque Populaire de Chine augmente tout les mois ses réserves d’Or depuis décembre 2018.

L’industrie

La demande d’Or utilisée par le secteur de l’électronique a baissé de 3%. Les prévisions sur le marché des semi-conducteurs prévoient une baisse de 13% du marché en 2019. L’année 2020 devrait être une année de croissance.
Le secteur des LEDs enregistre une baisse de 9%. Le secteur des circuits imprimés enregistre une hausse de 1,5%. La miniaturisation tire à la hausse la demande d’Or pour ce secteur ; bien que cela diminue la quantité d’Or nécessaire. La nouvelle technologie 5G devrait encourager la demande d’Or ; la demande d’Or devrait être multipliée par 5 par rapport à la 4G.
Le secteur de l’intelligence artificielle et la croissance continue du marché de l’électronique permettent d’entrevoir une croissance future de la demande d’Or  pour ce marché..
La surprise vient du marché des systèmes sans fil – wireless- qui enregistre une demande d’Or en hausse de 35%.

source : World Gold Council

Lien de l'article : Cours de l’Or : bilan du 3e trimestre 2019

Ajouter un commentaire

 

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR



OR

48,78 €/g

ARGENT

0,64 €/g