Cours de l’Or : la confiscation de 1933 et son reflet de l'économie actuelle

Cours de l’Or : la confiscation de 1933 et son reflet de l'économie actuelle

Une des grandes peurs de tout détenteur d’Or est la confiscation et la spoliation de son Or.
C’est connu : en 1933, le Président Roosevelt n’hésita pas à confisquer l’Or des citoyens américains. Il rendit même la possession de l’Or illégal. Se basant sur le cours de l’époque, Il fut donner $20 par once au propriétaire alors même que le prix de l’O augmentait fortement. Quand l’opération  fut terminée le prix de l’Or fut artificiellement forcé à $35 par once.  Dans le langage commun, il s’agit ni plus ni moins que du vol.
Ce fait reste encore dans tous les esprits des détenteurs d’Or ; nous sommes en mesure de craindre qu’une telle chose puisse se reproduire dans un futur proche.

En 1933, le système monétaire américain était bien différent de celui d’aujourd’hui. Les USA avaient une banque centrale : FED ; elle n’avait pas le pouvoir d’imprimer de manière illimitée de nouveaux billets de banque. L’Or avait un rôle très différent : il servait à réguler l’émission de crédit et les taux d’intérêt.
Il n’y avait alors pas de cotation internationale de l’Or. Les prêts et crédits étaient directement indexés sur l’Or : les remboursements se faisaient également en Or. La valeur des billets de banque était directement corrélée à une quantité d’Or ; à un poids d’Or.
Lorsqu’une dette était remboursée, elle devait l’être en Or ; ainsi le crédit de cette dette disparaissait. Cela n’empêchait pas les banques de produire plus ou moins de crédit.

Un particulier avec un compte en banque approvisionné pouvait demander le retrait  de ses fonds en Or. Une banque rigoureuse ne possédait alors que de l’Or en réserve et des bons du trésor. La clôture d’un compte en banque et la délivrance de l’Or n’avait aucune influence sur la bonne marche de cette banque.
Cependant, pendant la croissance économique des années 20, pour booster la croissance, un mécanisme financier a été créé pour faciliter l’accès au crédit et décupler son extension : il s’agit de ‘l’effet de levier’. Cette expansion du crédit a été faite avec l’Or des déposants à leur insu ; c’est en effet le capital déposé qui couvre le risque de crédit. Avec l’effet de levier, les banques pouvaient ainsi prêter jusqu’à dix fois l’Or en coffre dans leur banque. La clôture de comptes en banque et la livraison d’Or finit ainsi par peser sur les capitaux propres des banques. Ces dernières ont dû honorer leurs dettes. Les banques américaines se trouvèrent à cours d’Or et le pays entra donc en déflation.

Quand le déposant demande la livraison de son Or, il retire des liquidités de la banque qui voit ses capitaux baisser et ainsi ses possibilités d’émettre de nouveau crédit se réduire également.
En 1933, tous les déposants ont voulu retirer leur Or  en même temps provoquant un ‘Bank Run’. Beaucoup de banques firent faillite car elles ne pouvaient plus honorer les dépôts : elles les avaient prêtés. Dans un premier temps, les banques ont émis  et vendu des obligations pour ramener un peu de liquidité. Malheureusement, les retraits de dépôts se sont amplifiés forçant les banques à émettre toujours plus d’obligations. A chaque nouvelle émission d’obligations le taux d’intérêt qui était adossé, grandissait ; faisant ainsi baisser le prix des obligations émies précédemment.

Le président de l’époque, Mr ROOSEVELT, décida pour arrêter cette hausse des taux, de mettre l’économie sous tutelle.  L’économie américaine changea d’un marché libre en un marché à cours forcé. Le but était de stopper les retraits massifs des dépôts bancaires d’une part et de diminuer les taux d’intérêt fraichement émis en inondant le marché de liquidité papier. Cette mesure a permis aussi de détourner l’attention du grand public de l’attrait monétaire de l’Or.

Il n’y a que par une réglementation législative que le manque de liquidité et la dette sur l’Or ont été stoppée.
Lorsque l’on transpose cette histoire à notre présent on se rend compte que le dollar US n’est pas remboursable. Le dollar US est une dette sur la banque centrale des Usa.
Le cercle vicieux dans lequel est l’économie : on rembourse de la dette par une nouvelle dette. Le contrat ne sont jamais honoré et remplacé par d’autres contrat au terme plus lointain. De plus le mécanisme de création monétaire a été mis en place pour stopper la hausse des taux suite à l’éclatement de la bulle immobilière en 2008.

En observant les cours des taux de change ces dernières semaines ont s’aperçoit que l’USD s’apprécie face aux autres devises. C’est une hausse en trompe l’œil : elle nous fait croire que l’économie américaine va mieux. Il s’agit en fait d’une déflation. En effet, la dette américaine est exportée en Chine (parmi d’autres) pour l’achat de bien et de service ; et le problème réside dans le fait que la Chine accumulent la dette et stock l’USD. La seule différence avec 1933, c’est qu’à l’époque il n’était pas possible de créer de l’Or comme on peut créer de la monnaie aujourd’hui.
Les multiples retours à la création monétaire en 2019 n’arrivent pas à combler ce manque de devise. La monnaie ne circule plus nous ramenant à 2008 mais avec une masse monétaire décuplée et ainsi des effets décuplés pour la prochaine crise et ainsi décuplera la hausse du prix de l’Or.

auteur : Mathieu AMACHER

Lien de l'article : Cours de l’Or : la confiscation de 1933 et son reflet de l'économie actuelle

Ajouter un commentaire

 

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

ENVOYER UN MESSAGE


OR

52,84 €/g

ARGENT

0,72 €/g