Cours de l’Or : Pourquoi les Banques Centrales accumulent elles de l’Or ?

Cours de l’Or : Pourquoi les Banques Centrales accumulent elles de l’Or ?

L’Or a enregistré une impressionnante envolée des prix en 2019. Les faits historiques du marché de l’Or sont pour la plupart ignorés. Les médias concentrent l’information sur les mesures budgétaires de relance de l’économie et les taux bas. Seulement, le départ du marché haussier de l’Or, dans les années 2000, s’est fait alors que la FED augmentait les taux et cherchait à réduire les liquidités.
De plus, la pensée populaire suggère que le prix de l’or monte en temps de crise financière et baisse en temps de croissance économique. Cela est également faux. La dernière vague de hausse de l’Or  (dans laquelle nous sommes) a débuté en 2013 alors que les marchés actions étaient en pleine euphorie.

Ainsi, quels peuvent être les catalyseurs qui poussent l’Or à la hausse ?

Tout d’abord, il faut comprendre que l’Or n’est pas seulement qu’une protection contre l’inflation ; c’est aussi une protection contre les crises financières.
Alors que les incertitudes économique et géopolitique grandissent, l’Or monte en flèche.  Sur les 50 dernières années, la dernière décennie n’a jamais été aussi. Au bout du compte, aujourd’hui, nous n’avons pas idée de la taille du trou qui a été creusé.
Les actes des Banques Centrales sur le métal jaune nous indiquent qu’il se prépare quelque chose dont on refuse d’informer le public. C’est une évidence  à la vue de l’accélération des achats d’Or et de l’accumulation d’Or de ces institutions.
En 2018, les Banques Centrales ont acheté autant d’Or qu’en 2010. L’année dernière, sur les trois premiers trimestres, les Banques Centrales ont acheté 12% de plus qu’en 2018. Elles ont thésaurisé près de 600 tonnes ; et ce mouvement ne semble pas vouloir cesser.
Les principaux acheteurs sont les Banques Centrales de Russie et Chine ; talonnées par la Turquie. Elles achètent de l’Or et demandent livraison sur leur territoire national.
L’Allemagne a rapatrié près de 600 tonnes depuis Paris et New York. La Turquie a rapatrié plus de 200 tonnes depuis la FED ; les Pays-Bas ont rapatrié 120 tonnes. La Pologne a rapatrié 100 tonnes. La Hongrie et la Roumanie ont annoncé leur volonté de rapatrier leur Or à l’intérieur de leurs frontières.

Les Banques Centrales sont donc dans une ruée vers l’Or.

Leurs directeurs savent qu’une crise est à venir et ils s’y préparent comme tout investisseur intelligent.

Les crises économiques n’apparaissent pas du vide. Il y a toujours des faits géopolitiques qui déclenchent l’éclatement d’une bulle. L’assèchement de la liquidité sur les marchés financiers engendre le protectionnisme économique et le malaise dans les relations diplomatiques.
L’escalade militaire entre l’Iran et les USA va sans doute mettre un terme au siècle de domination américain et à la suprématie de l’USD dans les échanges mondiaux.
L’USD étant la monnaie de réserve mondiale, la valeur des réserves monétaires des Banques Centrales en USD sera de « zéro ». Elle entrainera bien naturellement les autres monnaies dans cette débandade.

Et la valeur de réserve qui émergera, aura une teinte dorée.

Si le système monétaire était sain, le public serait informé des intentions qu’ont les Banque Centrales en rapatriant leur Or. Elles encourageraient le public à acheter de l’Or, ou de l’Argent, et d’autres actifs sécuritaires.
L’Histoire nous enseigne que les différentes crises financières ont toujours renforcé le pouvoir des Elites sur la masse. Les directeurs des Banques Centrales ont besoin d’une crise pour renforcer leurs pouvoirs. A chaque nouvelle crise, la, propriété privée s’évapore un petit peu plus.
Le système monétaire ne tient aujourd’hui qu’au bon vouloir des directeurs des Banques Centrales qui par leur charité inondent les marchés financiers avec de la monnaie fraichement créée.

Sans propriété, la dépendance financière s’installe.

La propriété privée est défendue, pour tout un chacun, par l’accumulation de capital. Dans les périodes de crises, il y a toujours une fenêtre pour l’Or afin de sécuriser son capital et son pouvoir d’achat d’une inflation ou stagflation.
L’accélération des achats d’Or de la part des Banques Centrales ces deux dernières années, l’augmentation du crédit à bas taux et les problèmes de liquidités ; la constante augmentation des mesures de protectionnisme et les regains de tension au Moyen-Orient nous laisse présager une année 2020 haute en couleur.
Les Banques Centrales se positionnent pour faire des bénéfices. Elles ont elle-mêmes créer une bulle monétaire dont elles anticipent les conséquences depuis 2013.

Tant que nous ne verrons pas les Banques Centrales vendre leurs Or, nous ne pouvons que suggérer aux lecteurs de ces lignes d’accroitre eux aussi leurs réserves, afin de sécuriser leur capital.

Mathieu AMACHER

Lien de l'article : Cours de l’Or : Pourquoi les Banques Centrales accumulent elles de l’Or ?

Ajouter un commentaire

 

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR



OR

47,88 €/g

ARGENT

0,55 €/g