MARCHE MONETAIRE : TURBULENCE AUX USA

A trois reprises cette semaine, la Réserve Fédéral Américain (FED) a été dans l’obligation de soutenir le marché monétaire en injectant plus de 200 milliards de dollars. Cette action a eu pour but d’éviter une pénurie de liquidité en dollar US (USD). Malgré l'incroyable augmentation de la masse monétaire pendant la présente décennie et l’impression à marche forcé de l'USD, il n’y a plus assez de monnaie pour pourvoir au paiement des transactions.
Cette complication a eu lieu sur le marché des emprunts à court terme. L’action se passe entre les entreprises et les sociétés financières pour des emprunts dont le terme va de 1 jour à 1 an. Les produits financiers échangés sont des lettres de créance émises par les entreprises ou des bons du trésor fédéral.
Un vent de panique a soufflé sur les marchés américains et les taux d’emprunt de ces produits sont montés jusqu’à 10%. A ce prix, plus personne ne voulait emprunter et la FED a dû intervenir en prêtant à ses taux d’intérêt usuels : entre 1,75 et 2%.

Ce problème est bien connu puisque c’est exactement ce qu’il s’est passé en 2008 au commencement de la crise immobilière. A l'époque, la création monétaire n'étant pas envisageable, l'économie est tombé en récession. 
De plus en plus d’économistes prévoient l’approche d’une fin de cycle boursier dans un avenir proche. Le changement imprévu dans l’offre monétaire sur ce marché est un signe avant coureur d’un nouvel ébranlement systémique.

Ces tensions monétaires arrivent seulement une semaine après le paiement des impôts par les sociétés. Cela laisse augurer de la faiblesse du tissu économique américain. Toutefois, les événements en Arabie Saoudite ne doivent pas être étrangers à ce phénomène.

Ce qui interpelle le plus c’est qu’il n’y a jamais eu autant de monnaie sur les marchés et pourtant il en manque. Cette singularité vient de la vitesse de circulation de la monnaie ou, plus simplement, combien de fois un billet de banque change de main sur un intervalle de temps donné.

La vitesse de circulation de la monnaie - exemple
Pour bien comprendre les mécanismes monétaires, il est fondamental de comprendre la notion de vélocité de la monnaie. Le nombre de billet en circulation crée de la valeur en rapport à leur vitesse de circulation.

Afin de comprendre le phénomène, nous simplifions l’économie à deux opérateurs.
Imaginons chaque jour A qui achète chez B un produit d’une valeur de €1 ; puis B qui achète à A un service d’une valeur de €1. A et B s’échangent des biens et services tous les jours suivant leurs métiers. Cet Euro fait alors des va et vient chez l’un et l’autre.
Au bout de 100 jours et autant d’échange entre A et B, le prix cumulé des échanges sera alors de € 200 ; alors que seulement €1 est en circulation. Ainsi cet Euro qui circule peut créer plus de valeur qu’un billet de €100 qui reste au coffre.
La création de valeur est ainsi directement corrélé à la circulation de la monnaie. La pièce de €1 a circulé 200 fois pendant ces 100 jours ; la vitesse de la monnaie, sa vélocité, est alors de 2.
Dans cette exemple, €1 permet de créer €2 de richesse par jour.

Pour revenir à l’économie réelle, l’argent ne circule plus entre les agents économique. Ainsi, la monnaie stockée dans les coffres ou à la banque ne travail plus. L’économie n’a plus de valeur, elle s’effondre et son évaluation tend vers zéro. Pour palier, temporairement, à ce soucis, l’état est dans l’obligation de créer de la monnaie et de la mettre en circulation. Dans les théories économiques, l’augmentation de la masse monétaire diminue sa vélocité.
Ainsi, les directeurs de la FED approfondissement le trou dans lequel ils vont bientôt sauter.

Toujours plus de monnaie sur les marchés pour envoyer les valeurs toujours plus haut. Par vases communicants, toute cette création monétaire reviendra vers l’Or et l’Argent.

Mathieu AMACHER

Ajouter un commentaire

 

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR



OR

43,14 €/g

ARGENT

0,51 €/g