Cours de l’Or : le marché de l’Or au 3e trimestre 2020

Cours de l’Or : le marché de l’Or au 3e trimestre 2020

Cours de l’Or : le marché de l’Or au 3e trimestre 2020

La demande d’or a baissé de près de 20% sur le trimestre par rapport à l’année dernière. L’Or d’investissement continue toujours à être très demandé ; alors que le secteur de la bijouterie subit de plein fouet les mesures de restrictions et de fermetures des commerces. Depuis le début de l’année, la demande d’Or est globalement inférieure de 10% par rapport à 2019.
Les pièces et lingots reviennent sur le devant de la scène dans les pays occidentaux ; en revenant à leur fonction originelle : valeur refuge.  L’Or papier est également en forme puisque la demande sur ce segment atteint des records historiques inégalés.
L’offre a baissé de 3% ; pourtant le recyclage se porte bien.
Depuis le début de l’année, le prix de l’Or a progressé de 25% ; ce qui est une très bonne année pour la progression du prix de l’Or.

La bijouterie
La demande d’Or de bijouterie subit une double pression due au confinement et aux prix élevés de l’Or. Il s’agit de l’un des plus mauvais trimestre depuis les années 2000 pur ce secteur.
Sur ce segment de la bijouterie, la demande est inférieure de près de 30% par rapport à la même période en 2019. Toutefois, à cause du prix important du métal jaune, la valeur de la demande a également baissé de 8%.
- En Chine, la demande de bijouterie rebondit de plus de 30% par rapport au 2e trimestre 2020. Toutefois, ce rebond ne referme pas le trou laissé par la baisse de plus de 50 % au premier semestre. Cette reprise est surtout due au fait d’un rattrapage partiel ; par rapport au début d’année.
- En Inde, la demande reste encore largement inférieure à 2019. En donnée comparée sur 2019, la demande est inférieure de près de 50%.  Le prix de l’Or décourage les achats de bijoux alors que septembre est habituellement une période d’achat importante.
- Au Moyen-Orient d’une manière générale, la demande d’Or a baissé de 25%. C’est aux Emirats Arabes Unis et en Iran que la demande a connu sa plus forte baisse.
- Dans le monde occidental, la bijouterie enregistre une faible baisse de 3% sur la période. Cependant, la demande depuis le début de l’année reste inférieure de 8% par rapport à l’ensemble de l’année 2019.

 

L’Or d’investissement

La demande globale d’Or d’investissement a augmenté de plus de 20% par rapport au 3e trimestre 2019. La demande depuis le début de l’année est supérieure de 63% par rapport à l’année précédente. Seule la Thaïlande enregistre une baisse de la demande et devient vendeuse. Les investisseurs continuent toujours d’accumuler de la valeur refuge ; bien qu’une certaine baisse de l’activité ait été enregistrée depuis mi-août.
- La détention d’Or papier a atteint un nouveau plus haut historique. Toutefois, la progression a ralenti par rapport au début de l’année. Le mois de juillet a été le plus intéressant en terme de hausse (+11%). La demande a diminué quand le cours de l’once d’Or a touché les $2000. Le mois de septembre laisse augurer une fin d’année intéressante. La faiblesse des taux d’intérêt encourage les investisseurs à emprunter à des taux très bas pour se placer sur les marchés des capitaux.
- L’Or physique a augmenté ses volumes de près de 50% par rapport à 2019. En Chine, la vente de pièces et de lingots a augmenté ; toutefois elle reste inférieure de 17% par rapport à 2019. Une information forte du trimestre est le désinvestissement en Thaïlande et au Japon. L’Inde a connu une hausse importante de ses achats d’Or physique avec une hausse de 51% par rapport au 3e trimestre 2019. C’est avant tout dans les campagnes que la demande s’est faite sentir ; grâce à une très bonne moisson.
L’Europe et l’Amérique du Nord ont encore été fortement acheteurs sur le marché. Ce sont les USA qui ont connu la plus forte hausse puisque la demande de pièces et de lingots d’investissement a été multipliée par 4 par rapport à 2019. La demande allemande a bondi de près de 80% et la demande Suisse de près de 60%.

 

Les Banques Centrales

Les institutions sont devenues nettes vendeuses pendant ce trimestre. Globalement, elles ont réduits leurs réserves de 12 tonnes. Cela est essentiellement dû à deux banques centrales :
- Turquie, c’est la première fois depuis 2018. Cela est dû à l’augmentation de la demande intérieure. La Banque Centrale de Turquie a vendu aux banques commerciales du pays pour combler la demande domestique en or d’investissement. Ainsi, malgré ce déclin dans les réserves, la Turquie reste un des plus importants acheteurs d’Or au monde.
- Uzbekistan, le pays a décidé d’exporter un peu de ses réserves en métal jaune pendant la période. Il est à noter que l’Or représente 56% des réserves de la Banque Centrale d’Uzbekistan.
D’autres Banques Centrales ont été vendeuses : Tajikistian, Philippines, Mongolie et Russie.

 

L ‘industrie
Le ralentissement de l’activité économique a eu un impact sur la demande d’Or industriel. Le secteur enregistre une baisse supérieure à 5% de ses achats en métal jaune. C’est le secteur de l’électronique qui enregistre la plus forte baisse (-6%).
Le secteur est en pleine résilience avec la réouverture des usines dans les pays asiatiques. Ainsi, la demande est plus forte de 10% par rapport au 2e trimestre 2020.

 

L’offre d’Or au 3e trimestre 2020

L’offre d’Or sur la période a baissé de 3% par rapport à 2019.
La production minière est toujours à la traine par rapport à l’année dernière : fermeture des usines et des mines à cause du confinement au 1er semestre. Toutefois, grâce au rebond du 2e trimestre la production est sur des niveaux élevés. La production est inférieure de 5% par rapport à 2019. Aux USA, la production sur le trimestre est supérieure de 12% par rapport à l’année dernière ; en Afrique de l’ouest elle l’est de presque 30%. La production minière chinoise fait face à des défis environnementaux ; cela ralentit sa production de 3%. En Russie, les mines ont extrait 13% de moins d’Or ; tout comme en Afrique du Sud qui enregistre une baisse de la production de 12%.

Le recyclage de l’Or a vu ses volumes augmenter de 6%. Ce trimestre est le plus important en volume depuis 2012. Les transactions ont augmenté dans le monde entier, ainsi on a recyclé 30% d’or en plus par rapport au 2e trimestre 2020.
Il y a eu un effet de rattrapage par rapport au 1er et 2e trimestre de cette année. Egalement, les clients ont profité du prix important de l’Or pour faire de bonnes affaires ; ce segment est très sensible aux variations de prix du métal jaune. Enfin, l’augmentation du chômage a poussé certains à vendre leurs bijoux pour pouvoir entretenir leurs niveaux de vie. Ainsi, dans certaines parties du monde, l’Or est utilisé comme assurance pour des prêts.
La crise économique frappe particulièrement la Thaïlande ; une grande partie de ce pays vit grâce au tourisme. Les USA ont été les derniers à sortir du confinement. Alors le secteur du recyclage a été particulièrement actif au 3e trimestre avec une hausse de 32% des transactions par rapport au 2e trimestre. Les européens ont été encouragés à vendre leurs bijoux grâce au niveau record de prix de l’Or.

La vision des consommateurs est toujours positive pour le cours de l’Or. Tous s’attendent à ce que le cours de l’Or continue d’augmenter ces prochains mois. Il est aisé de croire qu’une partie importante des clients attendent toujours une hausse prochaine pour vendre.

Mathieu AMACHER

 

 

 

Source : World Gold Council, Prorealtime, bloomberg, reuters

Lien de l'article : Cours de l’Or : le marché de l’Or au 3e trimestre 2020

Ajouter un commentaire

 

COMMENT ACHETER

AVANTAGES

  • Pièces sous scellés
  • Livraison sécurisée
  • Prix compétitifs
  • Transactions sécurisées
  • Agréé par la Banque de France

CONTACTEZ-NOUS

CHANGE DE LA BOURSE
28 rue Vivienne, 75002 Paris
Tel : 01 40 28 11 11
Ouverture : Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

ENVOYER UN MESSAGE

LE RACHAT DE VOTRE OR



OR

45,52 €/g

ARGENT

0,68 €/g